Animé avec passion et enthousiasme par Reinerg Salocin,
le blogue est l’endroit idéal pour décompresser.

Humour, humeur, actualité, surprises, sujets chocs, voici quelques éléments
qui vous seront offerts régulièrement.

Les Éditions du Clown Vampire a décidé d’offrir cet espace à l’auteur Nicolas Grenier,
mais il n’est pas dit que sa plume électronique ne sera pas transmise à d’autres auteurs
et blogueurs à l’occasion. Cet espace est aussi un lieu de discussion avec les Internautes.

Si vous avez des sujets que vous voulez que l’auteur aborde, dites-le nous

 

11 Jun 2014

Tout est une question d’interprétation

 Tout est une question d’interprétation : Voici un sujet intéressant à aborder, à savoir ce que les gens pensent des autres et des choses de la vie. Ce serait beaucoup trop ennuyant si tout le monde pensait de la même manière. Non ? Quoi de mieux qu’une bonne discussion avec des divergences. Mettez plusieurs personnes ensemble et commandez-leur la même pizza.

 Tout est une question d’interprétation : Voici un sujet intéressant à aborder, à savoir ce que les gens pensent des autres et des choses de la vie. Ce serait beaucoup trop ennuyant si tout le monde pensait de la même manière. Non ? Quoi de mieux qu’une bonne discussion avec des divergences. Mettez plusieurs personnes ensemble et commandez-leur la même pizza. Vous allez immédiatement remarquer que les avis seront partagés sur le goût, la texture et la composition de la pizza, c’est-à-dire la croûte, le fromage, les épices, les légumes et la viande. Il ne faut jamais oublier qu’à la base, tout individu se fait sa propre opinion sur tout. Il est maître de penser et de dire ce qu’il veut dans la mesure où ça reste dans le respect normal des choses. Quelle fin bizarre de phrase, « le respect normal des choses ». Certains diront, mais qu’est-ce qu’il veut dire via ces cinq mots. Grosso modo, on parle ici d’éducation, de manière et d’éthique. Si vous êtes à table et qu’une personne aspire sa soupe au lieu de tout simplement la déguster, ça risque d’en choquer quelques-uns, alors que d’autres riront. Voilà un exemple d’interprétation d’un comportement fait par un être humain.

Si vous allez voir un film avec un(e) ami(e), un copain (une copine), vous n’avez pas exactement la même compréhension du film. Une personne ne verra pas forcément la même chose que celle assise à ses côtés ou celle en avant ou derrière lui. L’expérience entre aussi en ligne de compte dans ce sujet. Quelqu’un de plus âgé a normalement un recul plus intéressant qu’une jeune personne, mais on parle ici de façon réaliste et générale. Si la personne âgée a passé sa vie à vivre en ermite, elle n’a pas nécessairement la même vision des choses qu’une jeune femme de 20 ans qui en est à son troisième voyage à travers le monde ! Je trouve ça normal qu’on se penche sur ce propos, car chacun a une opinion sur plusieurs sujets. Rares sont ceux et celles qui n’en n’ont pas. Remarquez qu’il y en a qui les affirment plus que d’autres. Certains facteurs entrent en ligne de compte : la gêne, la confiance en soi, le contexte, la présence des gens impliqués dans la conversation et/ou présents dans l’atmosphère (salle, lieu extérieur, transport public, etc.). Si vous êtes attiré par une femme, vous n’adopterez pas la même approche qu’avec vos amis de taverne ! Vous vous laisserez plus aller avec eux, car ils vous connaissent, savent comment vous allez réagir à différentes situations, alors qu’en la présence de la représentante de la gent féminine, il va peut-être y avoir une distance à la première conversation; vous ne voudrez pas passer pour un colon !

En ce qui concerne les enfants, c’est autre chose. Ils n’ont pas de filtre. Ils veulent de l’attention et c’est tout à fait normal. Ils veulent plaire. Ils cherchent des modèles à qui pouvoir s’identifier. À la base, un enfant construit sa relation avec sa mère et avec son père. Ensuite, avec ses frères et ses sœurs s’il en a. Il va toujours porter sa confiance sur des gens que ses proches fréquentent régulièrement car sa mémoire visuelle se bâtit à la vue et au contact de ces personnes. L’enfant en bas âge a son propre langage, son univers. Pour nous, adultes, pas toujours évident de comprendre ce que bébé tente de nous dire. Quand bébé pleure, nous voulons le réconforter, le prendre dans nos bras pour lui dire que nous sommes là, que nous l’aimons. Le parent interprète le pleure de l’enfant selon son expérience et ce qu’il pense être juste pour sa progéniture.

Quand on pense à interprétation, il y a le mot interprète, celui qui joue, qui chante. Ces actions nous rejoignent à savoir que nous sommes tous des interprètes dans notre vie quotidienne. Il y a des docteurs, des pharmaciens, des parents, des enfants, des comptables, etc. Vous voyez où on veut en venir. Chaque être humain a son rôle, sa mission sur Terre. Il ne reste plus qu’à les découvrir. Ça semble très facile à dire en mots, car en gestes et/ou en actions, c’est beaucoup plus ardu ! Quand on réussit à trouver ce qui nous passionne, nous rend heureux, il faut exploiter ce filon. La vie peut sembler très longue pour une catégorie d’individus, alors que ce n’est pas le cas pour des personnes actives et ça n’implique pas forcément les sportifs. On peut être actif, sans nécessairement pratiquer un sport ! Quelqu’un qui fait du bénévolat est actif dans son action, un employé qui travaille est actif dans la fonction qu’il exerce. L’exercice se fait de toutes sortes de manières, on vous laisse le soin de réfléchir aux pratiques qui vous gardent actifs et actives ! On ouvre la porte, mais on n’entre pas dans la pièce !

En terminant, on espère que ce billet vous aura ouvert l’esprit au merveilleux univers de l’interprétation, où les paroles et le langage non verbal peuvent être définis selon notre expérience de vie. Tous les jours, on est souvent placé devant le fait accompli. Ce qui départage les gens en général est leur comportement à réagir face à une situation donnée. Il va toujours y avoir quelqu’un pour venir réfuter ce que vous dites et ce que vous faites, c’est l’essence même de l’être humain…

Avis de nos collaborateurs

Clownblogueur : J’essaie toujours de me défendre par l’humour, en répondant souvent via des propos étranges et à la limite de la compréhension. Ça adoucit une conversation lourde et ça détend l’atmosphère. En tant qu’amuseur public, l’improvisation doit être ancrée en nous. Je ne peux prétendre que je suis un être comique à tous les instants, tous les moments, mais l’humour me permet d’attirer le sourire et le rire des gens. Encore une fois, ce ne sont pas toutes les personnes qui rient des mêmes choses. Des jokes de « pet » demeurent un outil d’humour accessible à tous les communs mortels. Par contre, lorsque la blague est dite plus intellectuelle, elle ne rejoint pas forcément toute la masse et je dis ça sans discrimination. Le meilleur conseil que je peux vous donner pour essayer de mieux détecter le langage et l’interprétation repose sur le fait de demander à la personne qu’elle clarifie ses propos lorsqu’on ne comprend pas la nature de son dialecte !

Vampireblogueur : Vous me connaissez tous, je mords à belles grandes dents dans la vie ! Quand je ne comprends pas ce que dit une personne, je la mords…point ! Pourquoi perdre toujours son temps à essayer de tout vouloir comprendre comme l’absolu ou la théorie de la niaiserie. Rien de mieux qu’une bonne paire de dents. Les gens cherchent à tout savoir, mais avec la facilité d’obtention de l’information, on serait fou de s’en priver…Par contre, trouver la bonne chose parmi l’immensité demeure un exploit. Bonne chasse…je dois vous laisser, mon dentiste m’attend !

La cravate masquée : Le temps c’est de l’argent. En tout cas, je l’ai interprété longtemps de cette manière. Voici un exemple d’interprétation selon nos valeurs. J’ai vécu une longue période de ma vie avec Dieu = argent ! Thanks God money is coming back to me ! Désolé pour cette expression anglophone, mais la business ça se fait beaucoup en anglais ! Les gens pouvaient facilement m’identifier à quelqu’un de la haute avec mes costards à 1000 $ pièce. L’apparence extérieure compte beaucoup dans une relation d’affaires. Voilà l’explication qui fait que nous sommes toujours bien vêtus, que nos chemises sont bien repassées. Quand on négocie une grosse transaction, on doit avoir les outils (les armes…le terme est fort, mais il est employé de temps à autre dans notre domaine…) pour savoir avec qui on conclut un marché. Il faut savoir décoder les signaux envoyés par nos employés, nos fournisseurs, nos clients et nos concurrents. Chaque entrepreneur a sa petite histoire là-dessus. Tant qu’à moi, je peux vous dire que j’ai travaillé d’arrache-pied pour pouvoir brasser du gros argent (pas toujours propre…désolé de l’avouer…heureusement, l’argent n’a pas d’odeur…ouf !). Toute chose a un prix et j’ai dû le mettre pour réussir à obtenir des contrats. Un bon client…ça demeure un bon client…comme dirait l’autre ! La boucle revient. Le temps c’est de l’argent. Je ne compte plus les heures que j’ai investies dans ma compagnie. Les grands penseurs qui avancent que nous ne sommes pas assez productifs ont effectivement raison. Pour créer de la richesse, ça prend plusieurs choses, qui sont selon moi : une bonne santé (la base de tout…évidemment), de la discipline, de la confiance en soi, une forte personnalité, de la persévérance, une curiosité débordante (on apprend tous les jours…non ?), une ouverture à la critique (ça s’appelle l’intelligence…mais pas pour tous !), un entourage compréhensif et finalement, ce que je trouve le plus dur à avouer, la capacité d’admettre qu’on peut avoir tort et le pire de pire…l’échec. Qui n’a jamais échoué dans sa vie, que ce soit à l’école, au travail, dans une relation de couple… Je dois vous laisser, j’ai un cours sur le budget à donner à des gens qui ont besoin d’être capables de gérer leurs finances personnelles. Qui aime faire un budget….vous n’êtes pas obligés de tous lever la main en même temps…

 

CATALOGUE
NOM ET PRÉNOM

CATÉGORIE DU LIVRE
NEZ-DE-CLOWN - 9-15 ANS
27 novembre 2013
Quand la folie tourne à l’horreur

Ur? Erro occum, simusciis samus as int enda se plaborrovit est latiur sintionseque pa dis evelectat ut faceaquia sendit, ad etur rerspidus alic tem et venimin velitem porepudae sitibus cillend ignistia quatio doles volupta corem estotat ibeatem verciurem ut quid que arum sit prem rersper natemqui dem arum experundis dic totate ped magnatis simo od molorum ut fugitas pitam, si veliquidis int ma vollaudis aut as minimus, vellabo. Cum endebitate milictiis inimporrum dic tem fugiaecest ut fugit, cor maionse quaspit labo. Ut la pro