Animé avec passion et enthousiasme par Reinerg Salocin,
le blogue est l’endroit idéal pour décompresser.

Humour, humeur, actualité, surprises, sujets chocs, voici quelques éléments
qui vous seront offerts régulièrement.

Les Éditions du Clown Vampire a décidé d’offrir cet espace à l’auteur Nicolas Grenier,
mais il n’est pas dit que sa plume électronique ne sera pas transmise à d’autres auteurs
et blogueurs à l’occasion. Cet espace est aussi un lieu de discussion avec les Internautes.

Si vous avez des sujets que vous voulez que l’auteur aborde, dites-le nous

 

25 Sep 2014

Réussir son (ses) projet(s) de vie

Réussir son (ses) projet(s) de vie : Que ce soit pour s’acheter une maison, fonder une famille, faire le tour du monde ou tout simplement (parce que c’est très simple ;)) vouloir créer son entreprise, ce ne sont pas les projets qui manquent dans une vie !


 Réussir son (ses) projet(s) de vie : Que ce soit pour s’acheter une maison, fonder une famille, faire le tour du monde ou tout simplement (parce que c’est très simple ;)) vouloir créer son entreprise, ce ne sont pas les projets qui manquent dans une vie !
Tout le monde a des projets au cours de son existence. Il les réalise à différents degrés au cours de son parcours dans la vie. Honnêtement, je pense qu’il est capital de ne jamais se décourager même si parfois toutes les occasions sont bonnes de passer à côté ! Il va toujours y avoir des gens de votre famille et de votre entourage pour vous inciter à ne pas aller de l’avant. Ma recommandation à ce sujet est la suivante : écoutez tout ce que les gens vous disent, mais sachez doser ce qui est important de ce qui ne l’est pas. Si j’avais appliqué les conseils de tout le monde, je ne serais pas en train d’écrire ce billet ! Il faut quand même faire les bons choix (réponse vague me direz-vous). Une autre suggestion consiste à poser beaucoup de questions, à se renseigner, investiguer. Personne ne dira jamais que vous êtes trop intelligent ou intelligente ! (est-ce qu’on reçoit ce genre de compliment de nos jours…au détriment de la beauté ?).
Pour vous aider à mieux comprendre, prenons en exemple Les Éditions du Clown Vampire (les méchantes langues diront qu’on fait de la publicité gratuite via ce billet…mais bon c’est quand même la maison d’édition qui héberge le blogue avec les billets…). Pour pouvoir naviguer et découvrir tout ce qui se trouve à l’intérieur du site (et ce n’est qu’un début…), ça a pris huit mois de travail. Tant qu’aux Éditions en tant que telles, elles existent depuis 2003. Vous direz que ça fait onze ans entre aujourd’hui et sa création. Je vous répondrai que le pire dans tout ça réside dans le fait qu’effectivement vous avez raison, mais les circonstances de la vie étant ce qu’elles sont (à vous de compléter le reste…). Plus sérieusement, plusieurs personnes développent plusieurs projets et ne les terminent jamais (il y a une grosse part de vérité dans ce que je viens d’écrire qui s’applique à moi…étrange). Ce qui est important de retenir ici est la pensée suivante : lorsque vous avez une idée, il ne faut jamais la perdre de vu; la noter demeure la meilleure solution. Pour ne pas recevoir les foudres du propriétaire du site, nous ne parlerons pas de Québec Divertissements (la maison-mère), car le délai entre sa création et sa mise sur pieds, ne finit plus d’être retardée…(je crois qu’au déplaisir de me répéter…les imprévus sont venus s’inviter au jeu sans qu’ils soient les bienvenus…mais bon…vous savez aussi bien que moi qu’on contrôle ce qu’on peut et pas forcément ce qu’on voudrait bien contrôler !).
La persévérance et la patience sont les deux attitudes à adopter lorsque vient le moment de mettre un (des) projet(s) sur pieds. Au plaisir de me répéter à nouveau, il ne faut jamais perdre de vue son objectif de base, même si on vous dit qu’une telle idée existe déjà. Il faut juste être capable de mettre votre signature pour montrer aux autres que malgré le fait que ce produit existe déjà, vous l’offrez sous un autre angle (ici on entre dans la spirale de la perception…mais ce n’est pas le but de ce billet). Forcément, avec le temps, votre projet peut être modifié (ne vivons-nous pas continuellement dans un monde en constante évolution ?). Ce qui est essentiel repose sur le fait de conserver l’essence même de l’idée de départ.
Au bout du compte, ce qui importe le plus réside à pouvoir mettre en place ce que vous avez en tête de réussir. N’oubliez pas que plusieurs facteurs viennent (viendront) vous faire obstacle, embûche. Le temps est assurément la donne qui pourrait devenir votre pire contrainte (nous avons tous vingt-quatre heures dans une journée…). Pour pouvoir pallier à cette problématique, consacrez une partie de votre journée (quelques heures) à la réalisation des grandes lignes de votre projet. Des idées émergent de toutes parts et s’il faut, munissez-vous d’un calepin et d’un crayon pour les prendre en notes (il doit sûrement exister des applications électroniques afin de pouvoir faire le même exercice avec un téléphone intelligent ou une tablette).
En terminant, gardez toujours votre (vos) projet(s) en vue. L’espoir, la persévérance et beaucoup de patience seront vos trois meilleurs guides vers la réussite de votre action. Il n’y a de limite de temps à réussir son idée, si ce n’est que la mort !
Reinerg Salocin

 

 

 

 


AVIS DE NOS COLLABORATEURS

 

 


Clownblogueur : Même si les obstacles peuvent se multiplier lorsqu’on aborde la conquête d’un projet, il faut garder un bon sentiment. L’humour aide toujours à décontracter une situation frustrante lorsque le stress envahit l’atmosphère et semble vous laisser croire que c’est impossible. Quand je déprime et que les choses ne vont pas comme je le veux, je m’assois devant mon ordinateur et je visionne des vidéos rigolotes. Mon cerveau s’oxygène et je peux rependre où j’en étais. Nous ne réagissons pas tous aux mêmes événements de la vie, mais le fait de pouvoir développer son autodérision aide grandement à traverser les épreuves de l’existence humaine. Vous êtes d’accord avec moi que nous pouvons rire de tout ou presque, tant que cette attaque n’est pas portée envers autrui ! Le respect demeure une valeur importante à appliquer, même si nous ne prenons pas toujours le temps d’y réfléchir avant de lancer des boutades à gauche et à droite. Je vous souhaite la meilleure chance dans la réalisation de votre (vos) projet(s) et n’oubliez pas de garder le sourire (car un clown c’est drôle…en général !).


Vampireblogueur : Rien de plus croustillant qu’une bonne carotte fraîche ! Lorsqu’on est vampire, le temps n’est pas un facteur important pour pouvoir accomplir de multiples activités. Après tout, j’ai l’éternité devant moi pour pouvoir faire tout ce dont j’ai envie, du moment que le soleil soit couché ! Par contre, la nuit m’appartient et je dois avouer que la vie est plus trépidante à cette période de la journée ! Rien de plus intéressant que de faire son épicerie à ce moment-là et de pouvoir aller me déhancher sur une piste de danse des plus endiablée ! Étant donné que vous bénéficiez d’une limite de temps (pauvre mortel), essayez de le gérer efficacement et d’en profiter pleinement (à quoi bon dormir…). Je dois vous laisser, il y a une grosse odeur d’ail qui commence à se rendre à mes narines (moi et l’ail…ne faisons pas bon ménages). Ne perdez pas espoir, votre compte à rebours est déjà commencé depuis votre naissance et qui sait quand devrez-vous retourner le sablier qui s’écoule…


La cravate masquée : C’est plate à dire en début de billet, mais parfois il faut échouer avant de bien réussir. Dans mon début vingtaine, j’ai parti plusieurs commerces avec une gang de chums : un comptoir de crème glacée, un magasin d’articles de sport usagés et un restaurant rapide qui a fait…patate dans tous les sens du terme ! Pour reprendre les mots de Reinerg Salocin, lorsque vous avez une idée en tête, essayez de ne jamais la perdre de vue, même si elle se raffine au fil du temps. Après tout, dans le climat économique actuel, on se doit de devenir des caméléons ! Tout va à la vitesse de l’éclair. L’ordinateur et le téléphone intelligent que vous avez achetés aujourd’hui seront déjà dépassés dans trois mois (incroyable me direz-vous…oh que si). Si j’ai été capable de passer à travers mes multiples échecs financiers, vous pouvez faire de même. Si vous avez un réseau de contact bien garni, vous pouvez tâter le terrain afin de vérifier s’ils sont intéressés de s’associer avec vous ou à tout le moins d’investir quelques dollars dans votre projet. Malgré toutes les tentations qui se trouvent à l’extérieur de votre idée maîtresse, vous devez toujours axer votre concentration et vos énergies sur la voie que vous avez décidé de suivre. Une réputation ça se travaille, ça se gagne. Quand j’ai acheté ma première maison avec ma première femme (je suis rendu à mon troisième mariage…), nous avons évalué toutes les options qui nous étaient offertes. Notre divorce a scellé l’issue de la maison, elle l’a gardée et moi j’ai vécu dans mon char pendant un mois ! Je me suis relevé et j’ai poursuivi des études en comptabilité à l’université. Avec le papier en main, toutes les portes du marché de l’emploi s’ouvraient devant moi (n’est-ce pas merveilleux…). Ce désir d’entreprendre me démangeait et ce malgré le fait que j’avais plein de déboires financiers dans le début de ma jeunesse d’adulte ! J’ai acheté une franchise d’un magasin à rayon et j’ai commencé à faire un peu d’argent et c’est là que j’ai rencontré ma deuxième femme (elle travaillait dans le rayon des cosmétiques…toujours coquette cette Colette). Mais bon, j’ai fini par en avoir marre de toute cette gestion quotidienne d’inventaire et des commentaires négatifs des clients (vu que je ne commandais jamais assez ou trop de « mauvaise » marchandise). J’ai vendu ma franchise, non sans en retirer un profit substantiel. Pour éviter de vous endormir avec mes histoires de business et de cœur, je tiens juste à vous mentionner que pour réussir votre projet, de quelque nature qu’il soit, vous devez toujours vous informer en premier, poser des tas de questions et prêter oreille aux gens de votre entourage. Au pire, vous échouerez et vous relèverez les manches de votre chemise en vous fixant un nouvel objectif à atteindre. Je dois vous laisser car Monica, ma troisième femme, réclame mon aide pour le souper. Portez-vous bien et surtout, ne perdez jamais de vue votre cible.
 


CATALOGUE
NOM ET PRÉNOM

CATÉGORIE DU LIVRE
NEZ-DE-CLOWN - 9-15 ANS
27 novembre 2013
Quand la folie tourne à l’horreur

Ur? Erro occum, simusciis samus as int enda se plaborrovit est latiur sintionseque pa dis evelectat ut faceaquia sendit, ad etur rerspidus alic tem et venimin velitem porepudae sitibus cillend ignistia quatio doles volupta corem estotat ibeatem verciurem ut quid que arum sit prem rersper natemqui dem arum experundis dic totate ped magnatis simo od molorum ut fugitas pitam, si veliquidis int ma vollaudis aut as minimus, vellabo. Cum endebitate milictiis inimporrum dic tem fugiaecest ut fugit, cor maionse quaspit labo. Ut la pro